MARSEILLE

Town illustration



Historique - Impôts locaux


Le niveau d’imposition est à mettre en regard de la richesse de la population et du niveau de dépenses. Il sera plus facile pour une ville dont la population est aisée de pratiquer des niveaux d’imposition élevés, et de proposer à ses habitants de nombreux services, à la hauteur de leur contribution.


Ces graphiques présentent l'évolution des deux principaux impôts locaux, c'est-à-dire la taxe d'habitation et la taxe foncière, entre les années 2011 et 2016, et la compare, sur la même période, à l'évolution de ces impôts en moyenne pour l'ensemble des communes de taille comparable en France.

Nous prenons en compte la part de ces impôts qui est prélevée par la commune et celle qui est prélevée par le groupement de communes dont elle fait éventuellement partie. En effet, les communes mutualisent de plus en plus de services entre elles, avec un niveau plus ou moins élevé d’intégration. Les comparaisons doivent donc se faire en considérant la somme de la fiscalité prélevée par la commune et par son groupement, pour bien prendre en compte les mêmes compétences.

Le détail des impôts et taxes applicables dans une commune sont disponible dans notre notice traitant de la fiscalité locale.

Taxe d'habitation (€ par habitant)

Taxe foncière (€ par habitant)


D’autres impôts et taxes sont collectés par la commune, principalement la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, la taxe sur la publicité extérieure, les droits de stationnement, les droits funéraires, etc.

Autres impôts et taxes (€ par habitant)



End text symbol