SAINT-JULIEN-EN-GENEVOIS

Town illustration



Situation financière de la commune


Capacité d'autofinancement Capacité à rembourser la dette
Capa fin too much Capa fin max

2012 2013 2014 2015 2016 2017
Recettes réelles de fonctionnement (milliers €) (1) 17 112 17 747 19 495 17 688 21 238 17 230
Dont ressources fiscales (milliers €) 8 124 8 434 8 732 8 636 8 454 8 280
Dont dotations et subventions (milliers €) 6 494 6 793 6 811 7 023 6 474 6 186
Dont autres recettes courantes (milliers €) 2 289 2 237 2 428 1 974 2 308 2 460
Dont recettes exceptionnelles (milliers €) 205 283 1 526 54 4 003 305
Dépenses réelles de fonctionnement (milliers €) (2) 13 345 14 365 15 650 14 466 13 223 13 458
Dont charges de personnel (milliers €) 6 412 7 256 7 830 6 812 6 747 6 706
Dont achats et charges externes (milliers €) 4 879 4 965 5 598 5 441 4 671 4 727
Dont subventions et interventions (milliers €) 1 148 1 179 1 197 1 172 974 1 088
Dont autres dépenses courantes (milliers €) 708 843 933 803 746 741
Dont charges exceptionnelles (milliers €) 197 122 91 238 85 195
Epargne brute (milliers €) (1)-(2) 3 767 3 382 3 846 3 222 8 015 3 772
Epargne brute / recettes réelles 22% 19% 19% 18% 37% 21%
Recettes réelles d'équipement (milliers €) 1 255 1 798 4 584 5 471 4 938 5 074
Dont subventions et FCTVA (milliers €) 1 038 1 575 4 413 3 657 4 523 5 064
Dont autres recettes d'équipement (milliers €) 217 223 172 1 814 415 10
Dépenses réelles d'équipement (milliers €) 8 441 10 481 6 876 6 518 9 363 11 369
Dont investissements (milliers €) 8 026 10 105 6 326 5 788 7 667 10 476
Dont autres (milliers €) 415 376 551 730 1 696 893
Endettement (milliers €) 13 507 15 965 16 757 16 702 15 605 13 541
Endettement / épargne brute 3x 4x 4x 5x 1x 3x
Endettement / habitant 1 113€ 1 316€ 1 369€ 1 349€ 1 260€ 1 094€

Le budget d'une commune se compose de deux parties :

- le budget de fonctionnement correspond aux recettes (taxes et impôts locaux, dotation de l'Etat) et dépenses (personnel, fournitures...) récurrentes d'une commune,
- le budget d'investissement correspond aux subventions reçues pour l'investissement (recettes) et aux dépenses d'équipement.

Le solde du budget de fonctionnement (recettes - dépenses) est appelé épargne brute en comptabilité publique.
L'épargne brute finance les investissements de la commune. Si elle est insuffisante, la commune peut avoir recours à l'emprunt ou demander des subventions à d'autres institutions (département, région, Union Européenne)

Plusieurs indicateurs permettent d'évaluer la santé financière d'une commune :

1. La part de l'épargne brute dans le budget de fonctionnement indique la capacité de la commune à financer elle-même ses investissements et à faire face à des imprévus. A Saint-Julien-en-Genevois en 2017 elle était de 21% contre 14% en moyenne en France.

2. Le niveau d'endettement par rapport à l'épargne brute indique la soutenabilité de la dette de la commune et donc sa capacité à emprunter à nouveau pour financer ses investissements. A Saint-Julien-en-Genevois ce ratio représentait 3 fois l'épargne brute annuelle en 2016, contre 7 fois en moyenne en France

3. L 'évolution de ces ratios permet d'évaluer l'action des élus sur la santé financière de la commune.

Pour bien appréhender l’évolution des finances de votre commune, il faut être attentif aux tendances dans le temps. Un taux d’épargne brute qui se dégrade sous 10% doit poser question :
- pourquoi les recettes ou les dépenses de la commune diminuent-elles ?
- comment va-t-elle pouvoir retrouver une épargne brute qui lui permette de financer des investissements ? La fiscalité doit elle être augmentée ou les dépenses rationalisées ?
De même une épargne brute excessive peut révéler un niveau d’imposition trop important par rapport aux services rendus.

L’endettement doit être maîtrisé et, d’une manière générale, ne jamais dépasser 15 fois l’épargne brute puisque la durée moyenne d’un emprunt est de 15 ans. Cependant, un endettement très faible ou nul dans une ville de plus de 5 000 habitants est généralement le signe d’un sous-investissement et d’une imposition trop élevée par rapport aux équipements disponibles. En effet, à la différence d’un ménage, une commune n’épargne généralement pas, ses investissements sont financés par des emprunts qui sont remboursés par son épargne brute.


Pour aller plus loin, une grille d' analyse des comptes des collectivités locales est proposée.
Les comptes synthétiques présentés ici ne sont pas directement disponibles sur internet. Nous expliquons comment ils ont été établis dans notre méthodologie.



End text symbol